Articles dans Inclure par le travail
Un modèle économique, ce n'est pas du business

Le modèle économique des Jardins de Cocagne est remis en cause par la baisse des soutiens publics. Il est donc nécessaire de réfléchir son modèle économique pour développer les revenus des Jardins. Mais développer ses revenus ne veut pas dire chercher à faire des affaires mais plutôt à réfléchir les services aux “mangeurs” et aux territoires pour créer de l’activité et de l’emploi.

Lire la suite
Le rôle des Jardins de Cocagne dans le marché de l'emploi

Thomas, Directeur d'un Jardin de Cocagne en Savoie, explique la fonction d'intermédiation des Jardins de Cocagne entre les chômeurs longue durée et les entreprises. Thomas s’attarde ici sur ces 2 enjeux, au cœur des préoccupations des Jardins de Cocagne aujourd’hui : formation pour les salariés en insertion, modèle économique des Jardins de Cocagne.

Lire la suite
Management : l'importance de la reconnaissance

Mais qu'est ce qui pousse une personne s'engager dans une entreprise ? et à rester engagée de manière durable dans son travail ? Selon Christian du Tertre, l'importance c'est la reconnaissance au travail. Il remet en question le système managérial actuel d'évaluation individuelle aux résultats et invite à une réflexion sur le besoin de coopération au sein des entreprises et de dialogue qui permettraient aux salariés d'être reconnus pour leur engagement. 

Lire la suite
La place de l'IAE dans l'Emploi de demain

La mandature présidentielle a été placée sous le signe de la « société du travail ». Au delà de la loi travail et la réforme de la formation professionnelle, « l'inclusion sociale » entend s'appuyer sur le secteur – méconnu – de l'insertion par l'activité économique (IAE). Comment les Entreprises Solidaires Cocagne, actrices de l'IAE partout en France, se positionnent et arrivent à faire entendre leur expérience du terrain pour aider les politiques publiques à utiliser l'insertion par l'activité économique comme un outil efficace de lutte contre le chômage longue durée. C'est ce à quoi répond cette table ronde du 29 juin 2018 dans le contexte de la Savoie.

Lire la suite
Accueil - 16e forum national : C'est quoi ce travail ?

Réunissant plus de 300 participants issus des jardins d’insertion en maraîchage bio et des entreprises solidaires adhérentes, ce Forum est l’occasion de rappeler l’importance des chantiers d’insertion par l’activité économique pour résoudre, dans la mandature gouvernementale, les questions de l’accès à l’emploi des plus précaires en promouvant les nouvelles activités de la transition écologique et sociale.

Lire la suite
Du sas amortisseur social au laboratoire d’idées

“Nous sommes passés d’un sas amortisseur social à un laboratoire d’idées, imprégnateur de la société par ses bonnes pratiques” Jean Guy Henckel, ancien directeur du Réseau Cocagne, analyse notre société actuelle et le rôle que joue le Réseau Cocagne dans cette “drôle”d’époque” où beaucoup souffrent “de trop ou pas de travail dans une société avec l’horizon bouché”.

Lire la suite
Table ronde : Imaginer les emplois solidaires de demain

Table-ronde animée par Hugues Sibille (Président du Labo de l'ESS, ancien délégué interministériel à l'Economie sociale et solidaire) et en répondant-e-s :

- Françoise Bernon, Déléguée Générale du Labo de l’ESS

- Julien Lesage, Drecteur d’ASPIRE - Véronique Fayet, Présidente du Secours catholique

- Dominique Hays, Directeur des Anges Gardins

- Jean Girardon, membre du bureau de l'AMF, représentant au conseil supérieur de l'économie sociale, Maire de Mont Saint Vincent (71).

Lire la suite
Synthèse conclusive : l'expérience fonde la connaissance

Les entreprises d'insertion accompagne au retour à l'emploi. Mais pour quel emploi ? L'absence de travail engendre de la souffrance. mais beaucoup d'emplois aujourd'hui engendrent également de la souffrance (burn out, ...). Quel intérêt alors d'accompagner les personnes en insertion vers l'emploi ?

Lire la suite
1. Accompagner vers l’emploi : la coopération entre encadrant(e)s & ASP

Métiers souvent en tension, devant répondre à des exigences d’efficacité et de « rentabilité »  (atteindre 60% de sorties dynamiques et 30% d’autofinancement), il ressort que les Encadrant(e)s Techniques et les Accompagnateurs Socio-Professionnels ont parfois du mal à faire se rejoindre ces deux impératifs et sont toujours en recherche de solutions à la fois en termes d’organisation et d’outils à leur disposition. Cet atelier a pour objectif de creuser comment encadrant(e)s et ASP peuvent mieux coordonner leur travail.

Lire la suite
3. Instaurer un travail coopératif entre encadrant(e)s et direction

Pour garantir que le juste équilibre entre mission sociale (accompagnement social et professionnel) et retour économique (production) puisse être trouvé et tenu, l’enjeu est donc de favoriser l’échange et la coordination entre salariés permanents, en particulier entre la direction et l’encadrement technique, en mettant en place des modes de coopération efficaces.

Lire la suite
4. Des compétences aux fonctions, jusqu’où mutualiser entre les entreprises solidaires Cocagne

MUTUALISER, pour le Réseau Cocagne, c’est déjà être en demande et récolter des retours d’expériences. « Le Réseau est un wikipedia ! ». Il peut faciliter la mise en relation et favoriser le transfert de savoir-faire.

MUTUALISER, c’est aussi une posture personnelle. L'idée de mutualiser mène une charge émotionnelle assez forte sur le registre négatif de la peur. Comment apprendre à faire ensemble ?

Il existe déjà, dans le Réseau, des dispositifs de mutualisation comme Transfer de Savoir-Faire Cocagne (TSF-RC). Comment faire en sorte que ces dispositifs, encore peu connu et sous-exploité, soient d’avantage diffusés auprès des adhérents qui pourraient en bénéficier.

Lire la suite
5. Permettre aux salariés en insertion de devenir acteurs grâce à l’ouverture de la parole et aux prises de décision collectives

Cet atelier, à partir de mises en situation, avait pour objet de favoriser l’intégration des salariés en insertion à tous les niveaux de la structure : gouvernance, vie d’équipe, plans de culture, convivialité, …
Parmi les pistes d’action évoquées :

  1. Valoriser du travail par les encadrants techniques.

  2. Multiplier des espaces d’échange entre différentes fonctions.

  3. Développer l’écoute pour accueillir les propositions et ressentis des Jardiniers.

  4. Associer les Jardiniers à l’organisation de l’activité de production, notamment la définition du plan de culture.

  5. Accompagner l’autogestion.

  6. Définir la place du salarié en insertion au conseil d’administration.

  7. Mettre en place des réunions collectives hebdomadaires encadrées par des membres du conseil d’administration.

  8. Inscrire dans le projet associatif le principe de participation et s’assurer de sa mise en œuvre.

Lire la suite