Un modèle économique, ce n'est pas du business

Les Entreprises Solidaires Cocagne doivent réfléchir les services aux “mangeurs” et aux territoires pour créer de l’activité et de l’emploi.

Le modèle économique des Jardins de Cocagne est remis en cause par la baisse des soutiens publics. Il est donc nécessaire de réfléchir son modèle économique pour développer les revenus des Jardins. Mais développer ses revenus ne veut pas dire chercher à faire des affaires mais plutôt à réfléchir les services aux “mangeurs” et aux territoires pour créer de l’activité et de l’emploi.

Les consommateurs doivent être considérés comme des mangeurs qui pourraient définir une dépense acceptable pour leur alimentation qu'il faudrait fidéliser, stabiliser dans le temps pour sécuriser les Jardins et leur permettre de mettre en place une dynamique d'investissement.

Par ailleurs, les besoins des territoires sont énormes : maraîchage, transformation, logistique, dimension culturelle, formations, ... Les Entreprises Solidaires Cocagne pourraient développer des "outils service" en co-construction avec les acteurs du territoire.

Il faut donc créer une dynamique d'échanges et de coopération qui se dégage du marché.